En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Jukka Tiensuu

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire de la musique ».

Compositeur finlandais (Helsinki 1948).

Élève pour la composition de Paavo Heininen à l'Académie Sibelius et de Klaus Huber et Brian Ferneyhough à Fribourg, il a étudié également la musique électronique, la direction d'orchestre, le piano et le clavecin. Il a enseigné à l'Académie Sibelius et travaillé à l'I.R.C.A.M. (1978-1982) ainsi qu'au Massachusetts Institute of Technology (1989), dirigé la Biennale d'Helsinki en 1981 et 1983 et fondé le festival de musique contemporaine de Viitasaari, dont il a été le directeur artistique de 1981 à 1987. En se concentrant surtout sur le timbre et sur l'harmonie, et en utilisant largement les micro-intervalles, il a écrit notamment Prélude non mesuré pour piano (1976), qui fait appel à l'aléatoire, MXPZKL pour orchestre (1977), Passage pour soprano, ensemble de chambre et live electronics (1980), M pour clavecin, cordes et percussion (1980), L pour piano amplifié à 4 mains (1981), P = Pinocchio ? pour soprano, ensemble de chambre et ordinateur (1982), Tokko pour chœur d'hommes et bande synthétisée par ordinateur (1987, premier prix de la Tribune internationale des compositeurs de l'UNESCO en 1988), Manaus pour kantele (1988), Puro pour clarinette et orchestre (1989), Arsenic et vieilles dentelles pour clavecin et quatuor à cordes (1990), Lume pour orchestre (1991), Halo pour orchestre (1994), Plus V pour accordéon et orchestre à cordes (1994).