En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Joachim Thibaut de Courville

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire de la musique ».

Compositeur, chanteur et instrumentiste français ( ? v. 1535 – Paris 1581).

Il tenait à la cour le poste de joueur de lyre. En 1570, il fonda avec J.-A. de Baïf l'Académie de poésie et de musique, à laquelle appartenaient également les compositeurs Cl. Le Jeune et J. Mauduit. Le musicien et le poète tentèrent de réussir une harmonie parfaite entre les deux arts. Malheureusement, très peu d'œuvres de Thibaut de Courville subsistent : trois airs dans le livre d'Airs mis en musique de son élève italien F. Caietain et cinq pièces strophiques pour voix et luth insérées dans les recueils de G. Bataille (début du xvie s.). Deux d'entre elles, sur des poèmes de Desportes (Si je languis d'un martire incogneu ­ qui comporte une ornementation vocale virtuose et ressemble ainsi à un « double » ­ et Sont-ce dards ou regards), ont été éditées par A. Verchaly (Airs de cour pour voix et luth, Paris, 1961).