En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Tylman Susato

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire de la musique ».

Compositeur et éditeur de musique flamand (v. 1500 – Anvers ? 1561/1564).

Il est calligraphe, en 1529, et trompettiste, en 1531, de la cathédrale d'Anvers, et devient la même année musicien de la ville. Il le restera jusqu'en 1549. Après deux tentatives infructueuses de coopération avec les imprimeurs Henry ter Bruggen et Willem Van Vissenaecken (1541), puis avec Van Vissenaecken seul (1542), il obtient en 1543 son propre privilège et publie alors, jusqu'en 1561, 57 recueils de musique : 3 livres de messes, 19 livres de motets (4 livres de sacrarum cantionum et 15 d'ecclesiasticarum cantionum), 11 Musyck boexken et 24 recueils de chansons, dont une série en 14 livres. Une grande partie de ses publications est consacrée aux compositeurs franco-flamands en général sous forme d'anthologies.

Il consacre, par exemple, 4 Musyck boexken à Clemens non Papa, et 4 autres, à son élève G. Mes ;, 1 recueil de chansons, à Th. Crecquillon ; 1 autre à P. de Manchicourt ; 1 album rétrospectif, à Josquin Des Prés, et plusieurs, à ses propres compositions. Il édite, en effet, lui-même la plupart de ses œuvres, dont 1 messe (In illo tempore), 7 motets, 10 Souterliedekens (dans les recueils consacrés à Clemens non Papa), 1 livre de danses (volume 3 des Musyck boexken) et quelque 90 chansons. Premier imprimeur de musique important en Flandre, il fut également l'un des premiers à publier des œuvres de Lassus, auquel est consacré l'unique volume édité par son fils et successeur, Jacques Susato, en 1564.