En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Walter Marrast, dit Walther Straram

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire de la musique ».

Chef d'orchestre français (Londres 1876 – Paris 1933).

En 1892, il est violoniste aux Concerts Lamoureux, avant de faire ses débuts à l'Opéra de Lyon comme chef de chant. De 1909 à 1913, il est assistant d'André Caplet à l'Orchestre symphonique de Boston. De retour à Paris, il se passionne pour la musique nouvelle, dont il devient l'ardent défenseur. En 1918, il crée le Dit des Jeux du monde d'Honegger au Vieux-Colombier. En 1925, il fonde les Concerts Straram et son propre orchestre, qui fait découvrir Berg, Webern et Hindemith aux Parisiens, créant aussi Agamemnon de Milhaud en 1927. De Roussel, il crée le Concert de 1927 et la Petite Suite en 1930. En 1928, il est au pupitre à l'Opéra de Paris pour la première du Boléro de Ravel. Enfin, en 1931 et 1933, il crée les Offrandes oubliées et Hymne du jeune Olivier Messiaen. Son orchestre est d'une qualité telle que Toscanini le choisit pour ses débuts parisiens en 1934, dirigeant entre autres la Neuvième Symphonie de Beethoven. C'est une récompense posthume pour cet explorateur de nouveaux horizons.