En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Frederick Stock

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire de la musique ».

Chef d'orchestre allemand naturalisé américain (Jülich 1872 – Chicago 1942).

Au Conservatoire de Cologne, il étudie le violon puis la composition avec Humperdinck. En 1895, il arrive à Chicago, où il fera toute sa carrière. Il est d'abord assistant au Theodore Thomas Symphony Orchestra, futur Orchestre symphonique de Chicago, qu'il dirige dès 1905. À ce poste, il organise dès 1917 un Festival Mahler, et joue un grand rôle dans la reconnaissance des compositeurs européens aux États-Unis : il interprète Debussy, Ravel, Hindemith et, en 1921, le Concerto no 3 de Prokofiev, avec le compositeur au piano. Lié à Busoni, qui lui dédie Rondino arlechinesco, il assure en 1941 la création américaine de la Troisième Symphonie de Mahler et du Concerto pour orchestre de Kodály. La même année, il commande des œuvres à Stravinski, Milhaud et Walton pour célébrer le cinquantenaire de son orchestre.