En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Teresa Stich-Randall

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire de la musique ».

Soprano américaine (West Hartford, Connecticut, 1927 – Vienne 2007).

Elle fait ses études à la Hartford School of Music et à l'université de Columbia, où elle crée The Mother of us all de Virgil Thomson (1947) et Evangeline de Otto Luening (1948). Ses premières participations aux enregistrements par Toscanini de Aïda et de Falstaff (1948-49) et sa victoire au concours de chant de Lausanne (1951) préludent à ses brillants débuts européens la même année à Florence (dans le rôle de la Sirène dans Oberon), puis à Bâle. Elle s'affirme mozartienne incomparable aux festivals de Salzbourg (1952) et d'Aix-en-Provence (1953), dont elle devient un des fleurons. Engagée par le Wiener Staatsoper en 1952, elle y débute dans La Traviata et sera en 1962 la première chanteuse américaine à être honorée du titre de Kammersängerin. Cette voix au timbre diamantin trouve également son plein emploi au concert, où elle interprète Bach, Haendel et Schubert avec une virtuosité consommée, frôlant parfois le maniérisme.