En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

sir Charles Villiers Stanford

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire de la musique ».

Compositeur, pédagogue et chef d'orchestre britannique (Dublin 1852 – Londres 1924).

Il étudia à Cambridge, ainsi qu'à Leipzig avec Reinecke (1874 et 1875) et à Berlin avec Friedrich Kiel (1876), et assista en 1876 au premier festival de Bayreuth. Il dirigea le London Bach Choir de 1885 à 1902 et enseigna la composition au Royal College of Music dès sa fondation en 1883, ainsi que la musique à Cambridge à partir de 1887 (il occupa ces deux postes jusqu'à sa mort). Comme pédagogue, son influence fut considérable, et il forma à peu près tous les compositeurs anglais des deux générations suivantes (Vaughan Williams, Holst, Coleridge-Taylor, Ireland, Bridge, Butterworth, Bliss, Moeran). De la part qu'il prit avec Elgar ou Parry dans le renouveau de la musique en Grande-Bretagne à partir de la fin du xixe siècle témoignent aussi ses activités de compositeur, en particulier dans le domaine religieux (Morning, Communion and Evening Services en si bémol op. 10, 1879). On lui doit notamment des oratorios (The Resurrection d'après Klopstock, 1875), des ouvrages pour la scène, dont 10 opéras, de la musique d'orchestre, dont 7 symphonies, de la musique de chambre et de piano et des chants où transparaissent souvent ses origines irlandaises.