En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Philipp Spitta

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire de la musique ».

Musicologue allemand (Wechold, près de Hoya, 1841 – Berlin 1894).

Il étudia la théologie et la philologie classique à Göttingen. Devenu professeur de lycée, il s'intéressa de plus en plus à l'histoire de la musique, en particulier à Bach, et, en 1873, publia le premier volume de sa grande étude sur ce compositeur. Cette parution fit date, et, en 1875, Spitta fut nommé professeur d'histoire de la musique à l'université de Berlin et directeur de l'École supérieure de musique de cette ville, postes qu'il devait conserver jusqu'à sa mort. Comme biographe, il avait le sens de l'histoire et du contexte historique, et comme pédagogue, il forma Oskar Fleischer, Max Friedländler et Max Seiffert. En 1885, il fonda avec Friedrich Chrysander et Guido Adler le Vierteljahrsschrift für Musikwissenschaft, un des premiers périodiques scientifiques consacrés à la musique. Outre son ouvrage sur Bach (Johann Sebastian Bach, Leipzig, 1873-1880), il a publié notammment des Musikgeschichtliche Aufsätze (Berlin, 1894), et édité des œuvres de Buxtehude, Schütz et Frédéric II de Prusse.