En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Solage

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire de la musique ».

Compositeur français (fin du xive siècle).

Il n'est connu que par dix chansons à trois et quatre voix (sept ballades, deux virelais et un rondeau), qui figurent dans le Manuscrit de Chantilly. Elles ne sont pas datées, mais trois des ballades suggèrent que le compositeur était proche de la famille royale dans les années 1380. S'aincy estoit est dédiée au duc Jean de Berry, et Calextone qui fut et Corps féminin font sans doute allusion au mariage du fils du duc avec Catherine de France en 1386. Ces pièces présentent une certaine unité stylistique par leur écriture à trois voix, leur complexité rythmique (en particulier S'aincy estoit) et leur extrême richesse harmonique, et s'apparentent ainsi à l'« Ars subtilior ». Elles sont certainement tardives dans l'œuvre de Solage car elles contrastent avec les chansons à quatre voix, au style beaucoup plus simple, très proche de celui de Machaut.