En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Albert Smijers

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire de la musique ».

Prêtre et musicologue néerlandais (Raamsdonksveer, Nord-Brabant, 1888 – Utrecht 1957).

Il fait ses études au séminaire de Haaren et est ordonné prêtre en 1912. Il enseigne quelque temps au séminaire de Beekvliert et étudie avec Averkamp à Amsterdam, avant de se rendre à Vienne en 1915. Élève de Guido Adler à l'université, il soutient sa thèse de doctorat en 1917 (Karl Luython als Motetten-Komponist), puis enseigne à nouveau à Beekvliert de 1918 à 1929, et de 1929 à 1933, au conservatoire d'Amsterdam. Il est nommé en 1930 professeur de théorie et d'histoire de la musique à l'université d'Utrecht, et occupe ce poste, première chaire de musicologie aux Pays-Bas, jusqu'à sa mort. Il se spécialise dans l'étude de la musique néerlandaise (Nederlandsche Musiekgeschiedenis, 1930), en particulier de la période franco-flamande, et ses recherches aboutissent à la publication d'une anthologie en sept volumes (Van Ockeghem tot Sweelinck, 1939-1956), d'une nouvelle édition des œuvres d'Obrecht (Jacob Obrecht, Opera omnia, 3 vol. 1953-1956) et surtout des œuvres complètes de Josquin Des Prés (Werken van Josquin Des Prés), dont il publie 41 volumes de son vivant (1921-1956).