En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Robert Siohan

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire de la musique ».

Compositeur et chef d'orchestre français (Paris 1894 – id. 1985).

Il fait ses études au Conservatoire national, où il obtient des premiers prix d'alto, d'harmonie, de contrepoint et de direction d'orchestre. Il est, pendant une dizaine d'années, altiste et chef d'orchestre de diverses formations instrumentales, puis fonde, en 1929, les Concerts Siohan, qu'il dirige jusqu'en 1936 et au sein desquels il assure la création de nombreuses œuvres contemporaines françaises (Honegger, Messiaen, Milhaud, Ibert, etc.). Chef de chœur de l'Opéra à partir de 1932 et professeur de déchiffrage au Conservatoire de 1945 à 1962, il est nommé inspecteur général de la Musique en 1964. Ses œuvres, qui incluent des opéras, une symphonie, des concertos, de la musique de chambre, des pièces pour piano et des mélodies, sont de tendance néoclassique et souvent influencées par Debussy. Il a par ailleurs publié, à la suite de sa thèse de doctorat soutenue à la Sorbonne en 1954 (Théories nouvelles de l'harmonie), une série d'ouvrages et d'articles sur la musique contemporaine : Horizons sonores, évolution actuelle de l'art musical (1956), Stravinski (1959).