En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Irmgard Seefried

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire de la musique ».

Soprano allemande (Köngetried 1919 – Vienne 1988).

Fille d'un maître d'école-musicien, elle chante à onze ans le rôle de Gretel dans Hänsel et Gretel de Humperdinck. Parallèlement à ses études au conservatoire d'Augsbourg, elle fait partie de nombreuses chorales, aussi bien dans cette ville qu'à Aix-la-Chapelle, où Karajan la remarque et la fait engager en 1939 à l'Opéra. Entrée au Staatsoper de Vienne en 1943, où elle fait toute sa carrière, elle chante pour ses débuts Eva des Maîtres chanteurs, aux côtés de Max Lorenz et sous la direction de Karl Böhm, et, peu après, sa première Susanna, avec Paul Schöffler. En 1944, elle tient le rôle du compositeur dans Ariane à Naxos, pour le quatre-vingtième anniversaire de Richard Strauss. Incomparable mozartienne, formée à l'école de Josef Krips et de Ferenc Fricsay, elle manifeste un grand intérêt pour la musique de son temps, Bartók, Poulenc, Berg, créant notamment les Motets de Noël de Hindemith, et pour les maîtres méconnus, Cornelius, Wolf, Mahler (qu'elle étudie avec Bruno Walter). Avec son mari, le violoniste Wolfgang Schneiderhan, elle crée également les Ariosi de Henze et le Magnificat de Frank Martin écrits à leur intention. Elle possède, en plus d'une voix pure et aérienne, de grandes qualités de charme et d'émotion.