En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Peter Schreier

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire de la musique ».

Ténor allemand (Meissen 1935).

Enfant, il chante comme soliste dans la chorale Sainte-Croix de Dresde. Ses débuts de ténor remontent à 1953 dans le rôle de l'Évangéliste de la Passion selon saint Matthieu de Bach. Après une carrière de chanteur d'oratorio, il aborde, pour la première fois, l'opéra à Dresde en 1961 (rôle du premier prisonnier dans Fidelio de Beethoven). Pendant deux ans, il se crée un répertoire d'opéra italien qu'il chante avec succès (le Barbier de Séville, Don Pasquale, Rigoletto). Engagé en 1963 à l'Opéra de Berlin, il va s'affirmer, enfin, comme un des meilleurs ténors mozartiens de l'après-guerre.

Et c'est le début de sa grande carrière internationale. Il chante Tamino, Belmonte, Ottavio, Ferrando dans les principaux théâtres et festivals du monde : Vienne, Londres, Munich, Glyndebourne, Milan, New York, Salzbourg. Dans le même temps, il continue ses récitals de lieder, et s'est produit récemment comme chef d'orchestre. Musicien et styliste accompli, Peter Schreier possède une technique d'une agilité exceptionnelle.