En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Joseph Schmidt-Görg

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire de la musique ».

Musicologue allemand (Rudinghausen, Westphalie, 1897 – Bonn 1981).

Il étudia à Bonn avec Ludwig Schiedermair, et sa double formation de musicologue et de scientifique l'incita à se pencher sur les problèmes de l'acoustique. Il soutint en 1926 une thèse sur les messes de Clemens non Papa, et, en 1930, rédigea une thèse complémentaire sur le tempérament musical (Die Mitteltontemperatur). En 1927, il devint assistant du Beethoven-Archiv, nouvellement créé à Bonn, et, en 1930, professeur d'acoustique, puis, en 1938, professeur de musicologie à l'université jusqu'à sa retraite en 1965. Ses travaux ont porté sur les sujets les plus divers : acoustique, musique du Moyen Âge (Musik der Gothik, 1946) et de la Renaissance (Nicolas Gombert, notamment, dont il publia l'œuvre intégrale ; Rome, 1951-1975), et, naturellement, Beethoven. Il devint directeur du Beethoven-Archiv en 1946 et éditeur des Veröffentlichungen des Beethovenhauses in Bonn (1951), ainsi que de la nouvelle édition complète des œuvres du compositeur, cela jusqu'en 1972.

Sur Beethoven, Schmidt-Görg a publié, notamment, Katalog der Handschriften des Beethoven-Hauses und Beethoven-Archivs Bonn (Bonn, 1935), Beethoven : dreizehn unbekannte Briefe an Josephine Gräfin Deym, geborene Brunsvik (Bonn, 1957) et Beethoven : die Geschichte seiner Familie (Bonn, 1964), et édité Des Bonner Bäckermeister Gottfried Fischer Aufzeichnung über Beethovens Jugend (Bonn et Munich, 1971).