En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Anton Felix Schindler

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire de la musique ».

Violoniste, chef d'orchestre, compositeur et musicographe allemand (Meedl, Moravie, 1798 – Francfort-sur-le-Main 1864).

Ayant travaillé le violon dans son enfance, il vint à Vienne en 1813 pour y faire des études de droit. Il y fit la connaissance de Beethoven, et devint, à partir de 1816, son secrétaire bénévole et son homme à tout faire, ce qui l'incita à se consacrer entièrement à la musique. En 1822, il fut premier violon au Josephstadttheater, et en 1825 chef d'orchestre au Kärtnerthor-Theater. Une brouille le sépara de Beethoven pendant deux ans (1824-1826), le compositeur l'ayant accusé à tort d'avoir détourné une partie de la recette lors de la création de la 9e Symphonie. Néanmoins, dans les derniers mois de la vie de Beethoven, Schindler retrouva sa place auprès de lui. Se trouvant en possession de nombreuses lettres, et surtout de près de 400 cahiers de conversation, il en détruisit plus de la moitié pour des raisons personnelles, et en falsifia d'autres. Toute sa vie, il se prévalut de son intimité avec Beethoven, et écrivit sa biographie (1840 ; 3e rééd. rév. en 1860 ; plusieurs rééd. posthumes), qui reste un document de base, en dépit de certaines erreurs, surtout sur la première partie de la vie de Beethoven, sur laquelle Schindler ne possédait que des témoignages verbaux. Il fut directeur musical à Münster (1831), puis à Aix-la-Chapelle (1835-1840), avant de s'installer à Francfort en 1848.