En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Peter Schat

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire de la musique ».

Compositeur néerlandais (Utrecht 1935).

Élève de Kees Van Baaren au conservatoire de sa ville natale, il étudia aussi avec Matyas Seiber à Londres et Pierre Boulez à Bâle. D'abord influencé par Stravinski et par les quatuors de Bartók, il se tourna ensuite vers Webern et Stockhausen, et devint un des principaux chefs de file de l'avant-garde de son pays. Son Septuor (1957), conçu selon la technique dodécaphonique, attira l'attention par ses qualités formelles et sonores. Suivirent notamment Mozaiken pour orchestre (1959), Signalement pour six percussions et trois contrebasses (1961), et l'opéra Labyrinth (1961-62), créé sous la direction de Bruno Maderna en 1966. En 1969, il joua le rôle essentiel dans la conception et la réalisation de l'opéra collectif Reconstruction.

Lié depuis 1967 au Studio de musique électroinstrumentale d'Amsterdam, ce qui devait se refléter dans un certain nombre d'œuvres dont Thema pour hautbois solo, dix-huit vents, quatre guitares électriques et orgue électrique (1970), et To You (1972), il fonda en 1973 le Cirque électrique d'Amsterdam, groupe pour lequel il composa Het vijde seizoen, pièce de théâtre musical (1973). Le circus-opéra Houdini (composé en 1974-1976, créé en 1977) donna naissance, entre autres, à la Houdini symfonie pour solistes, chœurs et orchestre (1976), et au ballet I am Houdini pour ténor, chœur et deux pianos (1976). Citons encore une Symphonie no 1 (1978, rév. 1979), et Aap verslaat de Knekelgeest pour cinq chanteurs et douze instrumentistes (Amsterdam, 1980).