En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

André Schaeffner

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire de la musique ».

Ethnologue et musicologue français (Paris 1895 – id. 1980).

Élève de S. Reinach à l'école du Louvre, de Vincent d'Indy à la Schola cantorum, de M. Mauss à l'École des hautes études, il a reçu une formation des plus complètes grâce à laquelle il a pu mener à bien des travaux très variés. Son ouvrage sur Stravinski, ses études sur Debussy, sont remarquables. Mais c'est principalement dans le domaine de l'ethnologie musicale, dont il a été l'introducteur en France, qu'André Schaeffner a acquis une réputation qui dépasse nos frontières. Il a fondé en 1929, au musée de l'Homme, un département d'ethnomusicologie et a été chargé de plusieurs missions scientifiques en Afrique. Il a dirigé la 3e édition française du Dictionnaire de Riemann (1931). Entre 1958 et 1961, il fut président de la Société française de musicologie.

Principaux écrits : Le Jazz, en collaboration avec A. Cœuroy (1926) ; I. Stravinski (Paris, 1931) ; Origine des instruments de musique (Paris, 1936, rééd. 1967) ; les Kissi, une société noire et ses instruments (Paris, 1951).

Édition : F. Nietzsche. Lettres à Peter Gast (Monaco, 1957) ; Segalen et Debussy, avec A. Joly-Segalen (Monaco, 1961) ; Debussy et ses rapports avec la musique russe (in Musique russe, I, 1953) ; Au fil des esquisses du Sacre du printemps (Revue de musicologie, tome 57, 1971, no 2).