En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Wolfgang Sawallisch

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire de la musique ».

Chef d'orchestre allemand (Munich 1923).

Enfant, il apprend le piano avant d'étudier la direction d'orchestre (avec Hans Rosbaud) et la composition à la Musikhochschule de Munich. Engagé en 1947 comme répétiteur au Théâtre municipal d'Augsbourg, il y fait ses débuts de chef d'orchestre avec Haensel et Gretel. Il remporte en 1949, en duo avec le violoniste Gerhard Seitz, le premier prix du concours de Genève, mais joue rarement en soliste, préférant accompagner les récitals de lieder d'Elisabeth Schwarzkopf, Dietrich Fischer-Dieskau et Hermann Prey. Il est nommé directeur général de la musique à Aix-la-Chapelle (1953-1958), Wiesbaden (1958-1960) et Cologne (1960-1963), où il enseigne la direction d'orchestre. L'année 1957 voit ses débuts au festival de Bayreuth et à Londres, où il accompagne Schwarzkopf et dirige le Philharmonia Orchestra.

Premier chef de l'Orchestre symphonique de Vienne (1960-1970), directeur musical de la Philharmonie de Hambourg (1961-1973), il conduit de 1970 à 1980 l'Orchestre de la Suisse romande et dirige jusqu'en 1992 l'Opéra de Munich. Il travaille également régulièrement avec l'Orchestre radiosymphonique de la NHK de Tokyo, avec celui de l'académie Sainte-Cécile de Rome et avec la Scala de Milan (à partir de 1965). Il dirige depuis 1993 l'Orchestre de Philadelphie. Précise et sobre, sa direction s'attache plus à la substance des œuvres qu'à leur parure expressive, parti pris qui l'a fait taxer, à tort, d'insensibilité. Car, pour le public de Bayreuth ou de l'Opéra de Munich, ses interprétations de Wagner et de Richard Strauss possèdent le frémissement même de la vie.