En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Gustave Samazeuilh

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire de la musique ».

Compositeur et musicographe français (Bordeaux 1877 – Paris 1967).

Tout jeune, il se rendit à Bayreuth et en devint un assidu, se liant avec la famille de Wagner. Il travailla la musique avec Chausson et Dukas avant d'entrer à la Schola cantorum en 1900, où il fut six années durant l'élève de Vincent d'Indy. Pianiste de talent, c'est cependant dans la critique musicale qu'il se fit un nom. Il fut le familier, voire le confident, de nombreux grands compositeurs de son temps : Fauré, Ravel, Roussel, et surtout Richard Strauss, dont il était l'ami. Il défendit leurs œuvres avec acharnement et consacra la majeure partie de son temps à la musique des autres.

Ce fut cependant un compositeur de qualité : le Sommeil de Canope pour voix et orchestre (1906), le Chant de la mer pour piano (1920), Naïades au soir pour orchestre (1928). Dans ses œuvres, il s'inspira toujours de Debussy, mais défendit en même temps une esthétique diamétralement opposée à celle de Debussy. Il a rédigé de remarquables études sur ses deux premiers maîtres, Dukas (1913) et Chausson (1941).