En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Johann Peter Salomon

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire de la musique ».

Violoniste, impresario et compositeur allemand (Bonn 1745 – Londres 1815).

Né dans la même maison que Beethoven mais vingt-cinq ans avant lui, il fut nommé musicien de cour à Bonn dès l'âge de treize ans, puis s'établit à Dresde, et, en 1764, devint directeur de la musique du prince Henri de Prusse à Rheinsberg, où il resta sans doute jusqu'en 1780. Il se rendit alors à Paris et à Londres, ville où il fit ses débuts le 23 mars 1781, et qui devait rester sa résidence principale. À partir de 1783, il y organisa des concerts par souscription. C'est pour ces concerts qu'en 1791-92 puis en 1794-95 il réussit à faire venir Haydn dans la capitale britannique : ce fut l'origine des douze symphonies londoniennes. Lui-même occupait, dans l'orchestre, la place de premier violon. Il dirigea en 1800 la deuxième audition à Londres de la Création, et, en 1813, participa à la fondation de la Royal Philharmonic Society, au premier concert de laquelle il tint la partie de premier violon. Il mourut des suites d'une chute de cheval.

Comme compositeur, on lui doit notamment des œuvres scéniques comme les Recruteurs (Rheinsberg, 1771), la Reine de Golconde (Rheinsberg, 1776) et Windsor Castle (Londres, 1795, en collaboration avec R. Spofforth et Haydn, qui écrivit l'ouverture et trouva la musique de Salomon « passable »), et des pages pour violon. Il arrangea en outre pour diverses combinaisons de chambre les douze symphonies londoniennes de Haydn.