En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Aulis Sallinen

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire de la musique ».

Compositeur finlandais (Salmi 1935).

Il est actuellement un des compositeurs finlandais vivants les plus connus et joués à l'étranger. Il réussit en effet à exprimer avec une grande clarté des idées simples et directes au moyen d'une syntaxe et d'un vocabulaire musical remarquablement agencés. Après ses Quatuors à cordes no 1 (1958) et no 2 (1960) et surtout Mauermusik pour orchestre (1962-63), qui le fit connaître, il écrivit plusieurs grandes œuvres : Élégie pour Sebastian Knight pour violoncelle seul (1964), les Quatuors à cordes no 3 «  Quelques aspects de la marche funèbre de Hintriikki de Peltonieli  » (1969) et no 4 (1971), puis s'affirma dans le domaine orchestral avec Chorali (1970) et les Symphonies no 1 (1971), no 2 (1972) et no 3 (1975). Il approfondit ses techniques d'écriture avec Musique de chambre no 1 pour cordes (1975). Il écrivit ensuite le Quatuor à cordes no 5 «  Pièces de mosaïque  » (1983), les Symphonies no 5 «  Mosaïque de Washington  » (1985) et no 6 «  D'un journal de Nouvelle-Zélande » (1989-1990), Chants de vie et de mort pour baryton, chœur et orchestre (1994). Mais c'est surtout dans le domaine de l'opéra qu'il s'est imposé depuis une vingtaine d'années, avec le Cavalier (Savonlinna 1975), le Trait rouge (Helsinki 1978), le Roi partira pour la France (Savonlinna 1984), Kullervo (Los Angeles 1992) et le Palais (Savonlinna 1995).