En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Sainte-Colombe

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire de la musique ».

Violiste et compositeur français (seconde moitié du xviie s.).

Son personnage reste mystérieux : ni ses dates de naissance et de mort, ni même son prénom ne sont connus, pas plus que les détails de son existence. Virtuose (probablement « dilettante ») de la viole, qu'il perfectionna en lui adjoignant une septième corde, il eut pour disciples la plupart des violistes français de son temps, dont Jean Rousseau (1644 – v. 1700), qui lui dédia son Traité de la viole (1687), et le grand Marin Marais, qui lui avait une grande reconnaissance et lui dédia en 1701 un « tombeau », Sainte-Colombe est ainsi au point de départ de l'apogée de l'art de la viole en France. Un manuscrit contenant 67 Suites à deux violes esgales a été découvert en 1966 dans la bibliothèque d'Alfred Cortot et publié en 1973. Certaines doivent être datées d'après 1687. Son fils se produisit à Édimbourg en 1707 et à Londres en 1713.