En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Jakub Šimon Jan Ryba

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire de la musique ».

Compositeur et pédagogue tchèque (Prestice 1765 – Rožmitál 1815).

Fils de l'instituteur et professeur de musique de Prestice, il étudia la philosophie à Prague de 1780 à 1785, puis devint l'assistant de son père, essayant de faire partager ses idées nouvelles puisées dans Sénèque, Catulle, Rousseau, Voltaire, écrivant des monographies sur ces grands humanistes, quatre volumes sur la théorie de la musique et un dictionnaire musical encyclopédique. Son enseignement fut apprécié à Prague, mais il supportait difficilement la résistance latente aux réformes qu'il expérimentait dans l'école de la petite ville bohème de Rožmitál, et il se suicida lors d'une crise de dépression. Il laisse plus d'une centaine d'œuvres dont des quatuors de jeunesse colportés sous la signature de « Fisch » ou « Poisson », traduction littérale de son nom tchèque.

Sa Missa solemnis pastoralis (1796) est une suite de pastourelles de Noël réalisée sous forme de dialogue en langue du pays. Mélodiste doué d'une facilité peu ordinaire, Ryba est un des rares maillons permettant de passer du répertoire de Komensk'y à l'art choral populaire d'un Janáček.