En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Manuel Rosenthal

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire de la musique ».

Compositeur et chef d'orchestre français (Paris 1904 – id. 2003).

Il entra au Conservatoire de Paris en 1918 dans les classes de Mme Marcou (solfège) et de J. Boucherit (violon). Après avoir été violoniste dans des orchestres de cinéma, il devint en 1928 chef d'orchestre des concerts Pasdeloup, tout en continuant à étudier le contrepoint et la fugue au Conservatoire avec J. Huré. Dès 1926, il avait commencé à travailler la composition avec Maurice Ravel, dont il fut, avec Roland-Manuel, l'un des rares élèves. De cette époque datent ses premières compositions : sonatine pour piano, sérénade pour orchestre, opéra-bouffe le Rayon des soieries (1930). En 1934, il fut nommé chef d'orchestre adjoint de la Radiodiffusion française. Dix ans plus tard, devenu chef permanent, il entreprit des tournées en Europe, en Israël et en Amérique du Sud. En 1948, il devint chef de l'Orchestre de Seattle. Il travailla à Buenos Aires (1952), puis à Cuba (1954). Il revint à Paris en 1960. Tout en dirigeant des ballets à l'Opéra, il assura à partir de 1962 les reprises de Pelléas et de Zoroastre à la salle Favart. Comme compositeur, on lui doit notamment le ballet Gaité parisienne, sur des thèmes d'Offenbach (1938), la comédie musicale la Poule noire (1934-1937) et le drame lyrique Hop ! Signor (1957-1961).