En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Quatuor Alban Berg

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire de la musique ».

Fondé en 1970, il est d'abord constitué par Günther Pichler (1er violon), Klaus Mätzl (2e violon), Hatto Beyerle (alto) et Valentin Erben (violoncelle). En 1978, Gerhard Schulz prend la place de Klaus Mätzl, en 1981, Thomas Kakuska celle de Hatto Beyerle. Le Quatuor Alban Berg est unanimement reconnu comme l'une des meilleures formations de son temps, en particulier pour ses interprétations du répertoire germanique, du xviiie siècle à l'école de Vienne. On a pu l'entendre aussi dans les quatuors de Bartók, ceux de Janáček, ainsi que dans plusieurs créations contemporaines (Quatuor no 1 de Berio en 1988, Quatuor no 1 de G. von Einem en 1976, Quatuor no 4 de Rihm en 1983, Quatuor no 4 de Schnittke en 1989, etc.). Son jeu extrêmement rigoureux se caractérise aussi par un savant dosage des plans sonores, dans les grandes architectures beethoviennes comme dans les œuvres au langage plus aéré de Mozart ou de Haydn. Son enregistrement des Quatuors opus 59, dits Razumovsky, de Beethoven est considéré, à juste titre, comme tout à fait exceptionnel.