En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Pétrarque

en ital. Francesco Petrarca

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire de la musique ».

Poète et humaniste italien (Arezzo 1304 – Arqua, Padoue, 1374).

Connu surtout de son vivant comme lettré et écrivain en langue latine, il ne manquait pas de musiciens parmi ses amis. Mais il nous reste peu d'œuvres musicales sur des textes de lui réalisées durant son siècle (Non al suo amante de Jacopo de Bologna). Ce n'est qu'au xvie siècle que furent composés, sur ses vers, de très nombreux madrigaux, parmi lesquels ceux de Willaert et de l'école de Venise. Outre les madrigaux de Luca Marenzio, on citera encore le recueil de 1545 Musica sopra di alcuni canzoni del divini poeta F. Petrarca. En 1798, Haydn composa, sur un sonnet de Pétrarque, l'air de concert Solo e pensoso Hob.XXIVb.20. Les romantiques se sont intéressés à la poésie de Pétrarque, surtout pour ses sonnets amoureux dédiés à Laure, sa bien-aimée. Schubert, en 1818, mit en musique 3 sonnets (D.626, 629 et 630) dans les traductions de Schlegel et Gries. Liszt composa également des lieder sur ces sonnets, et il évoqua Pétrarque par le piano seul dans les 3 Sonnets de Pétrarque des Années de pèlerinage (1838-1849) : Sonetto 47 del Petrarca, Sonetto 104 del Petrarca, Sonetto 123 del Petrarca. Au xxe siècle, Schönberg mit en musique un sonnet de Pétrarque dans sa Sérénade op. 24.