En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Nino Pirrotta

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire de la musique ».

Musicologue italien (Palerme 1908 – id. 1998).

Après avoir fait ses débuts au conservatoire de Palerme, il part en 1927 pour Florence, où il étudie l'orgue, la composition et l'histoire de l'art. Professeur d'histoire de la musique au conservatoire de Palerrne (1936-1948), il dirige alors la bibliothèque musicale Sainte-Cécile de Rome jusqu'en 1956 et, en 1951, est l'un des cofondateurs de l'Association internationale des bibliothèques musicales (dont il est vice-président jusqu'en 1955). Après une série de cours dans les universités américaines (Princeton, UCLA, Columbia), il est professeur à Harvard de 1956 à 1972, puis rentre en Italie pour enseigner l'histoire de la musique à l'université de Rome. La plupart de ses recherches et publications portent sur le xive siècle et l'Ars nova italienne. En 1935, il écrit en collaboration avec E. Li Gotti, Il Sacchetti e la tecnica musicale del trecento italiano, puis se penche avec le même chercheur sur le codex de Lucca. Il étudie également la caccia et le madrigal du trecento, commence à éditer en 1954 The Music of Fourteenth-Century Italy et publie une série d'articles sur le même sujet : Cronologia e denomiziane dell'Ars nova italiana (l'Ars nova : Wegimont II, 1955), Marchettus da Padua and the Italian Ars nova (MD IX, 1955), l'Ars nova italienne (in Histoire de la musique de Roland-Manuel, 1960), Ars nova e stil novo (RIM I, 1966). Il consacre aussi une grande partie de ses études à l'origine et aux débuts de l'opéra : Tragédie et comédie dans la Camerata Fiorentina (in Musique et Poésie au xvie siècle, 1953), Temperaments and Tendencies in the Florentine Camerata (MQ XL, 1954), Early Opera and Aria (New Looks at Italian Opera : Essays in Honor of Donald J. Grout, 1968), Musica tra Medioevo et Rinascimento (1984), et s'intéresse plus particulièrement à Cesti, Monteverdi et Stradella. Son examen de sources souvent inconnues a grandement contribué au renouveau des connaissances sur la musique en Italie aux xive et xve siècles et il a, par sa culture littéraire et artistique, donné une nouvelle vision de la naissance de l'opéra.