En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Gregor Piatigorski

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire de la musique ».

Violoncelliste américain d'origine russe (Ekaterinoslav 1903 – Los Angeles 1976).

Il commence l'étude du violoncelle à sept ans et entre, deux ans plus tard, au conservatoire de Moscou, dans la classe d'A. von Glehn, et prend par ailleurs des leçons avec Brandukov. Membre du quatuor Lénine (1919) et violoncelle solo de l'Orchestre du Bolchoï, il quitte l'Union soviétique en 1921 pour Leipzig, où il étudie auprès de J. Klengel. Il est engagé, de 1924 à 1928, par Furtwängler comme violoncelle solo de l'Orchestre philharmonique de Berlin et se produit en duo avec A. Schnabel, en trio avec ce dernier et C. Flesch. Il joue également, à partir de 1930, avec ses compatriotes Horowitz et Milstein, surtout aux États-Unis, où il fait ses débuts de soliste en 1929 (avec l'Orchestre philharmonique de New York). Il met ses deux stradivarius (le Batta de 1714 et le Baudiot de 1725) au service de la musique de son temps, créant les concertos de M. Castelnuovo-Tedesco (1935, avec Toscanini), d'Hindemith (1941) et de Walton (1957), et des pages de Martinů, Milhaud, Prokofiev, Webern, etc. Il réalise, en collaboration avec Stravinski, la version pour violoncelle de la Suite italienne de Pulcinella (1934). À partir de 1949, il joue en trio avec Rubinstein et Heifetz, et organise avec celui-ci, en 1961 à Los Angeles, les concerts de musique de chambre Heifetz-Piatigorski, auxquels participe également W. Primrose. Il se produit jusqu'en 1974 aux États-Unis et en Europe, sauf en France d'où il se tint éloigné vingt ans durant après avoir été éreinté par un critique du Figaro. Il enseigne au Curtis Institute de Philadelphie de 1941 à 1949, à l'université de Boston en 1957, et à partir de 1962 à l'université de Los Angeles (où est créée à son intention une chaire de musique en 1975). Son art, bâti sur une sonorité plantureuse, fait cohabiter la grandeur et l'élan.