En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

saint Philippe Neri

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire de la musique ».

Religieux italien (Florence 1515 – Rome 1595).

Fils de notaire, il fut ordonné prêtre en 1551. Il organisa des réunions dans son logement de l'église San Girolamo della Carità à Rome pour prier et pour discuter des problèmes religieux. Bientôt, ces assemblées devinrent trop importantes et furent contraintes à trouver d'autres locaux : au-dessus de la nef. Le groupe fut reconnu par le pape Grégoire XIII en 1575, et la Congregazione dell' Oratorio transféra ses activités à la Chiesa Nuova. Philippe Neri introduisit le chant des laude (laudes) à ses offices afin d'animer un plus grand nombre de fidèles. Son premier maître de chapelle fut Giovanni Animuccia et il semble que Victoria et Palestrina se mêlèrent aussi au mouvement. Sur une musique généralement simple, les textes que chantait la congrégation possédaient parfois un caractère dramatique. Pour cette raison, l'opéra sacré de E. de' Cavalieri, Rappresentazione di Anima e di Corpo, donné à l'oratoire de la Chiesa Nuova en 1600, fut souvent considéré comme étant à l'origine de la forme de l'oratorio. Cette théorie se discute aujourd'hui. Philippe Neri fut canonisé en 1622.