En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Petits Chanteurs de Vienne

(en all. Wiener Sängerknaben)

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire de la musique ».

Chorale de jeunes garçons, dont les fonctions furent légalisées par un décret de l'empereur Maximilien Ier en 1498.

Cette très ancienne institution fut étroitement associée à l'histoire de l'empire autrichien. Lorsque la cour perdit le monopole de la vie musicale, les Petits Chanteurs élargirent le domaine de leurs activités et participèrent notamment aux nouveaux concerts d'oratorios de la Gesellschaft der Musikfreunde, apportant, par exemple, leur concours à l'exécution de Thimotheus de Haendel en 1812 et de Elias de Mendelssohn en 1847. C'est en 1925 qu'ils donnèrent leur première représentation d'opéra avec Bastien et Bastienne de Mozart, suivi en 1926 de l'Apothicaire de Haydn. C'est en 1926 également qu'ils commencèrent à faire des tournées de concerts. Depuis 1928, ils sont installés dans le palais de l'Augarten, où ils reçoivent une double formation, générale et musicale. Parmi les musiciens les plus célèbres associés à l'histoire des Petits Chanteurs de Vienne figurent Franz Schubert, lui-même petit chantre à partir de 1808, et Anton Bruckner, nommé en 1875 professeur et organiste des Sängerknaben. La chorale est scindée en deux groupes, l'un assumant les tournées de concerts, l'autre se faisant entendre chaque dimanche dans la chapelle du château.