En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Aureliano Pertile

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire de la musique ».

Ténor italien (Montagnana 1885 – Milan 1952).

Il débuta en 1911 à Vicenza dans Martha de Flotow. Engagé à la Scala de Milan en 1921, il y fut le principal ténor lyrico-dramatique pendant quinze ans. Toscanini l'appréciait particulièrement pour sa rigueur musicale, à laquelle venait s'ajouter une grande puissance d'expression. Sa voix au timbre incisif avait davantage d'éclat que de beauté véritable, mais il s'en servait avec un art consommé. Ses interprétations de Radames dans Aïda et de Manrico dans Il Trovatore de Verdi étaient remarquables par l'intensité aussi bien que par la subtilité des nuances. En 1924, il créa Nerone, l'opéra posthume de Boito, et y remporta un succès considérable. À la fin de sa vie, il était professeur de chant au conservatoire de Milan.