En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

les Percussions de Strasbourg

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire de la musique ».

Formation de 6 solistes percussionnistes créée en 1961, en relation avec l'orchestre de Strasbourg, dont ses membres étaient issus, sous le nom de Groupe instrumental à percussion de Strasbourg.

Constitué pour interpréter et susciter un répertoire contemporain pour la percussion, ce groupe a pris, en 1966, son nom définitif, peu avant de connaître un large succès public, notamment par le disque. Il fut initialement composé de Jean-Paul Batigne, Gabriel Bouchet, Jean-Paul Finkbeiner, Detlev Kieffer (lequel est également compositeur et animateur musical), Claude Ricou et Georges Van Gucht. Il joue non seulement de l'ensemble des instruments à percussion occidentaux, mais aussi de nombreux instruments non européens rassemblés aux quatre coins du monde (plus de 140). Vers la fin des années 60 et au début des années 70, il connaît une grande popularité en interprétant un répertoire presque entièrement composé de pièces composées pour lui et, la plupart du temps, pour percussions seules : il a ainsi contribué d'une manière importante à développer et à faire mieux connaître le répertoire contemporain. On lui doit aussi une « méthode » d'enseignement de la percussion moderne, avec certains instruments spécifiques, la méthode Percustra. On citera, dans son répertoire, des œuvres de Maurice Ohana (Quatre Études chorégraphiques, Silenciaire), Miloslav Kabelac (Huit Inventions), Roman Haubenstock-Ramati (Jeux 6), Gilbert Amy (Cycle), Alain Louvier (Candrakala, Shima), Peter Schat (Signalement), Serocki (Continuum), André Boucourechliev (Archipel III), Iannis Xenakis (Persephassa), Ivo Malec (Actuor), André Jolivet (Cérémonial), Detlev Kieffer (Félix), Karlheinz Stockhausen (Musik im Bauch), Tona Scherchen (Shen), Georges Aperghis (Kriptogramma), Hugues Dufourt (Erewhon), etc.