En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Peire Vidal

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire de la musique ».

Troubadour provençal ( ? v. 1170 – ? v. 1210).

Sa vie, dont certains points restent imprécis, donna lieu à de nombreuses légendes. Il mena un mode d'existence itinérant, qui le conduisit successivement à la cour de Raimon II de Toulouse, à celle de Barral de Marseille, du roi Alphonse II d'Aragon, et de Boniface de Montferrat. Il séjourna également à Pise et à Gênes, fit un voyage en Hongrie, et participa peut-être à la 3e croisade. Il vécut quelque temps à Malte, et mourut vraisemblablement à Salonique. On a retrouvé une cinquantaine de ses chansons, dont 12 avec la musique notée, parmi lesquelles Anc no mori per amour, Bem pac d'ivern e d'estieu, Quant hom es en autrui poder ; elles montrent un esprit à la fois sensible, imaginatif et ironique, et révèlent une invention mélodique originale.