En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Andrzej Panufnik

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire de la musique ».

Compositeur anglais d'origine polonaise (Varsovie 1914 – Twickenham 1991).

Il a étudié la composition avec Sikorski au conservatoire de Varsovie (1932-1936) et la direction d'orchestre avec Félix Weingartner à Vienne (1937-38), puis travaillé à Paris et à Londres. Il rentra en Pologne à la veille de la guerre. Toutes ses œuvres furent détruites durant l'insurrection de Varsovie en 1944, mais il en reconstitua trois, dont l'Ouverture tragique, l'année suivante. Après avoir dirigé la Philharmonie de Cracovie (1945-46) puis celle de Varsovie (1946-47), il s'installa en Angleterre en 1954, et en devint citoyen en 1961. Il dirigea l'Orchestre symphonique de Birmingham (1957-1959). Sa musique ne fut redonnée en Pologne qu'à partir de 1977.

Ses deux principales périodes créatrices se situent avant 1948 et après 1960. Il a écrit notamment dix symphonies dont no 1 Sinfonia rustica (1948), no 2 Symphonie de la paix (1951, rév. Sinfonia elegiaca 1957, rév. 1966), no 3 Sinfonia sacra (1963, pour le millénaire de la Pologne), no 5 Sinfonia di sfere (1975), no 6 Sinfonia mistica (1977, basée sur les propriétés du nombre 6), no 8 Sinfonia votiva (1981-82, pour le centenaire de l'Orchestre symphonique de Boston), no 9 Sinfonia di Speranza (1987) et no 10 (Londres, 1990) ; un concerto pour piano (1962, rév. 1972), un pour violon (1971) et un pour basson (1985) ; deux quatuors à cordes (no 1 de 1976, no 2 Messages de 1980) ; Universal Prayer pour chœur et orchestre, d'après Pope (1968-69) ; Concerto festivo pour orchestre (1979) ; Concertino pour percussion et piano à quatre mains (1980).