En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Marcello Panni

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire de la musique ».

Compositeur et chef d'orchestre italien (Rome 1940).

Après des études musicales classiques (piano, composition et direction d'orchestre) à l'académie Sainte-Cécile à Rome, il étudia la direction d'orchestre chez M. Rosenthal au Conservatoire de Paris, et, en 1967, obtint le prix Gabriel-Fauré au Concours de direction d'orchestre à Besançon. Depuis 1980, il enseigne la composition comme successeur de Milhaud et de Berio au Mills College (Oakland, Californie). Il est auteur d'œuvres exclusivement instrumentales et vocales-instrumentales. Son style est marqué par l'influence des postsériels, des néoclassiques italiens, de Cage et des postcagiens.

Œuvres principales : Quattro Melodie (1963-64) pour soprano, hautbois, mandoline et violoncelle sur des textes de W. C. Williams et W. Gœthe. Pretexte (in memoriam P. Hindemith) (1964) pour orchestre. Empedokles Lied (1965) pour baryton et orchestre sur un texte de F. Hölderlin. Après tout, Sinfonia concertante in 5 figure (1967) pour trio à cordes et 32 instruments. Che cosa apparirà ? (1968) pour orchestre de chambre indéterminé. Inventario de concerto (1972) pour orchestre de chambre indéterminé. A Pair o'Dice (1972) pour orchestre. Klangfarbenspiel (1973), projet scénique. Divertimento (1973) pour orchestre de chambre. Allegro brillante (1975), étude de concert pour piano et petit orchestre. La Partenza dell'Argonauta, opéra sur un livret de Savinio (1976). Transcriptions : Giasone, opéra en 3 actes de Fr. Cavalli (1970) ; Three Songs and Four Dances (with an echo) de The Fairy Queen de H. Purcell, pour mezzo-soprano et orchestre de chambre (1969).