En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Armand Panigel

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire de la musique ».

Critique musical français (Brousse, Turquie, 1920 – Saint-Rémy-de-Provence 1995).

Ses études de mathématiques à la faculté de Montpellier le destinaient à l'enseignement. Son goût pour la musique et sa connaissance du cinéma devaient bientôt l'orienter dans une autre direction. Au cours de la Seconde Guerre mondiale, il devient producteur d'émissions radiophoniques et de films pour les Forces françaises libres au Proche-Orient et en Afrique ; il se familiarise ainsi avec les techniques de l'audiovisuel. En octobre 1946, il crée à la Radiodiffusion française une émission de critique comparative des enregistrements de musique classique qui deviendra la Tribune des critiques de disques et qui conservera jusqu'à sa disparition, en 1983, une audience très importante. En 1947, il fonde la revue Disques qu'il éditera et dirigera jusqu'à sa disparition en 1964. Ses activités ne se bornèrent pas à la musique. Il dirigea les Éditions de la cinématographie française (1962-1965) et réalisa, pour la télévision, des séries d'émissions sur le cinéma : Thème et variations du cinéma (1964-1970), Au cinéma ce soir (1969-1975), Histoire du cinéma français (1973-1975), Portraits de cinéastes et de comédiens (1975-1982). Ses ouvrages : l'Œuvre de Frédéric Chopin (1949) et les Écrits d'Eisenstein (1976) témoignent, eux aussi, de cette double vocation critique, unifiée sous le signe de l'audiovisuel. Il créa à Saint-Rémy-de-Provence une fondation portant son nom.