En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Emmanuel Nunes

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire de la musique ».

Compositeur portugais (Lisbonne 1941).

Il a fait ses études d'harmonie et de contrepoint à l'Académie de musique de sa ville natale, puis est venu s'établir à Paris en 1964, recevant au Conservatoire national l'enseignement de Marcel Beaufils (esthétique), et obtenant dans cette classe un premier prix. Entre 1963 et 1965, il a participé en outre aux cours d'été de Darmstadt, et, de 1965 à 1967, fréquenté les cours de la Rheinische Musikschule de Cologne, travaillant ainsi avec Stockhausen et Pousseur (composition), Jaap Spek (musique électronique) et Georg Heike (phonétique). Il s'impose une discipline stricte au niveau de la forme.

Il a écrit notamment Degrés, pour trio à cordes (1965), Seuils, pour grand orchestre (1966-67, rév. 1977), le Voile tangent, pour quatuor à cordes (1967), Litanies du feu et de la mer no 1 (1969), et no 2 (1971), pour piano, Omens, pour 9 instruments (1972, rév. 1975), Fermata, pour orchestre et bande magnétique (1973), Nachtmusik, pour alto, violoncelle, clarinette basse, cor anglais, trombone et 3 synthétiseurs (1973-1977), Voyage du corps (1re partie), pour 28 voix mixtes en 7 quatuors, 3 X 2 modulations d'amplitude et bande magnétique (1973-74, création à Royan en 1975), Ruf, pour orchestre et bande magnétique (1974-1976, création à Royan en 1977), Es webt, pour 21 cordes et 13 vents avec 2 chefs (1973-1975), Minnesang, pour 12 voix mixtes (1976), 73 Oeldorf 75, pour 3 bandes magnétiques et 2 orgues électriques (1975), 73 Oeldorf 75 II, pour 6 groupes à 3 voix mixtes et 3 bandes magnétiques (1976), Einspielung I, pour violon seul (1979), II, pour violoncelle seul (1980) et III, pour alto seul (1981), Nachtmusik II pour orchestre (1982) ; Stretti pour 2 orchestres (1983), Tif'Ereth pour 6 groupes instrumentaux et 6 solistes (créé par Radio France en 1985), Lichtung pour ensemble instrumental et électronique sur le vif (1988-1992), Quodlibet pour 3 ensembles instrumentaux (1991), Chessed III pour quatuor à cordes (1991), Chessed IV, pour orchestre et quatuor à cordes (1992).