En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Aurèle Nicolet

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire de la musique ».

Flûtiste suisse (Neuchâtel 1926).

Surnommé « Pinson » par ses condisciples, il étudie de 1940 à 1945 au Conservatoire de Zurich avec André Jaunet et Willy Burckhardt. De 1945 à 1947, il est l'élève de Marcel Moyse à Paris, tout en étant soliste dans plusieurs orchestres suisses. En 1950, Furtwängler l'appelle à la Philharmonie de Berlin, où il est flûte solo jusqu'en 1959. Dès 1953, il accorde une grande place à la pédagogie. Il enseigne successivement à Munich, à la Musik Akademie de Bâle et à Fribourg. Bien qu'il aborde avec succès le répertoire classique, sa carrière est intimement liée à la musique contemporaine. Toute une littérature récente lui est dédiée : il crée, entre autres, plusieurs pièces de Takemitsu, dont Eucalypts I et II en 1970 et 1971, le Double Concerto pour flûte et hautbois de Ligeti en 1972, et celui de Denisov en 1979. En 1983, il crée le Concerto de Halffter et son ami Heinz Holliger, célèbre hautboïste suisse, lui dédie Scardanelli-Zyklus, et Turm-Musik en 1985. En 1989, Denisov lui destine Quatre Poèmes de Gérard de Nerval.