En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Elly Ney

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire de la musique ».

Pianiste allemande (Düsseldorf 1882 – Tutzing 1968).

Elle fit ses études musicales à Cologne et à Vienne (notamment avec Leschetiski et Sauer). De retour à Cologne, elle y enseigna le piano durant trois ans au Conservatoire national de musique, avant d'entreprendre une carrière de concertiste, où elle acquit bientôt une renommée internationale grâce à ses interprétations de Chopin, Brahms, Beethoven. Et ce fut par sa virtuosité et sa profondeur dans l'interprétation de l'œuvre de ce dernier qu'elle parvint, dans les années 30, au sommet de sa notoriété.

Elle donna à son jeu une dimension spirituelle tout à fait exceptionnelle. Son style, disait-on, égalait en puissance et en ampleur celui des plus grands interprètes masculins. Pendant la Seconde Guerre mondiale, elle se consacra exclusivement à des activités musicales en Allemagne. Mais, dès la fin du conflit, elle eut à cœur d'aider à la reconstruction de la maison de Beethoven à Bonn (détruite par des bombardements) en se produisant à titre gracieux dans de nombreuses salles européennes.

Ney enregistra un grand nombre de disques, dont les plus remarquables furent sans doute ceux de ses deux interprétations (1936, 1958) de l'opus 111 de Beethoven. Elle publia ses Mémoires, Erinnerungen und Betrachtungen (1957).