En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Riccardo Muti

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire de la musique ».

Chef d'orchestre italien (Molfetta, près de Naples, 1941).

Après un essai infructueux au violon, il étudie le piano au conservatoire San Pietro a Majella de Naples, avec V. Vitale, puis la direction d'orchestre et la composition au conservatoire Verdi de Milan, respectivement avec A. Votto et B. Bettinelli, tout en poursuivant à l'université de cette ville des études de littérature et de philosophie. Avant même de remporter son diplôme de fin d'études, il dirige, en 1966, son premier opéra. L'année suivante, il remporte le prix Guido-Cantelli, qui lui apporte ses premiers engagements : Orchestre de la RAI (1968), Mai musical florentin, dont il devient chef permanent (1969), débuts lyriques à Naples et à Rome (1970). Il fait une entrée remarquée au Festival de Salzbourg, en dirigeant en 1971 Don Pasquale de Donizetti, et aux États-Unis (en 1972) avec l'Orchestre de Philadelphie. La même année à Florence, il est le premier à diriger le Guillaume Tell de Rossini dans une version véritablement intégrale.

Riccardo Muti se fait connaître par sa curiosité pour les ouvrages méconnus de Paisiello, Cherubini, Spontini et du jeune Verdi, son auteur de prédilection. Il remporte avec Aïda un grand succès aussi bien à l'Opéra de Vienne (1973) qu'à Covent Garden (1977), où il est invité régulièrement. On le voit diriger également les orchestres philharmoniques de Berlin et de Vienne (par exemple au cours d'une tournée au Japon avec Karl Böhm), le New Philharmonia (de 1973 à 1982 comme successeur d'Otto Klemperer) et l'Orchestre de Philadelphie, dont il devient successivement principal chef invité en 1975 et directeur musical de 1980 à 1992. En 1986, il succède à Claudio Abbado comme directeur musical de la Scala de Milan. Il défend un vaste répertoire et possède les qualités qui font les grands chefs.