En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Marcel Moyse

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire de la musique ».

Flûtiste français (Saint-Amour 1889 – Brattleboro, Vermont, 1984).

Ses études effectuées au Conservatoire national supérieur de Paris avec Paul Taffanel, Adolphe Hennebains et Philippe Gaubert sont sanctionnées en 1906 par un premier prix de flûte. Il suit également la classe de musique de chambre de Lucien Capet.Il est nommé, en 1918, flûte solo des Concerts Pasdeloup et des concerts du Conservatoire, puis des concerts Straram (1922-1938). De 1913 à 1938, il fait partie de l'Orchestre de l'Opéra-Comique. Il succède à Philippe Gaubert comme professeur au Conservatoire de Paris (1932-1949). Il fonde en 1933 le trio Moyse, en compagnie de son fils Louis (deuxième flûte) et de sa bru Blanche Honegger-Moyse (violon et alto). Il crée la même année le Concerto pour flûte que Jacques Ibert lui dédie.

Comme soliste, Marcel Moyse joue sous la direction des plus grands musiciens : Bruno Walter, Toscanini, Mengelberg, Klemperer, Richard Strauss et Adolf Busch ; avec ce dernier, il réalise de mémorables enregistrements de Bach. Venu s'installer aux États-Unis, il participe avec Busch à la fondation du collège musical de Marlboro, où il enseigne. Il ne quittera pratiquement plus le Vermont, sauf pour donner des cours, spécialement au Japon et tous les étés à Boswil (près de Lucerne).

Marcel Moyse laisse de nombreux traités pédagogiques. Il a ouvert à la flûte, jusque-là condamnée à une joliesse purement instrumentale, de nouvelles voies expressives, privilégiant le chant et la plénitude musicale plus que la volubilité.