En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Michel Pignolet de Montéclair ou Michel Pinolet de Montéclair

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire de la musique ».

Compositeur français (Andelot, Haute-Marne, 1667 – Aumont, Oise, 1737).

Il reçoit sa première formation auprès de Jean-Baptiste Moreau à la cathédrale de Langres, où il est chantre dans la maîtrise. En 1687, il s'installe à Paris et entre au service du prince de Vaudémont. Il séjourne ensuite en Italie en compagnie de son maître pendant plusieurs années. Il en profite pour étudier la contrebasse, encore absente de l'orchestre de l'Opéra en France. De retour à Paris vers 1700, il devient maître de musique et trouve un emploi comme « basse du petit chœur de l'Orchestre de l'Opéra ». Il y joue de la contrebasse dans la célèbre « Tempête » de l'acte IV d'Alcyone de Marin Marais, et y fait représenter deux ouvrages de sa composition : le ballet les Fêtes de l'été (1716) et la tragédie biblique Jephté (1732). Cet opéra, outre ses grandes qualités musicales, marque une date importante dans l'histoire. Écrit sur un livret de l'abbé Pellegrin, il est à l'origine de la décision de Rameau de s'engager à son tour dans la voie de compositeur lyrique, d'abord en 1733 avec Hippolyte et Aricie et avec le même librettiste. Après le David et Jonathas (1688) de Marc Antoine Charpentier, composé pour le collège des jésuites, Jephté est en outre le second opéra sur un sujet tiré de l'Écriture sainte à nous être parvenu.

Les autres œuvres de Montéclair sont de dimensions plus réduites : concerts pour divers instruments (flûte, hautbois, violon) et, surtout, de remarquables cantates françaises.