En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Dimitri Mitropoulos

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire de la musique ».

Chef d'orchestre, pianiste et compositeur américain d'origine grecque (Athènes 1896 – Milan 1960).

Il a étudié au conservatoire d'Athènes avec Wassenhoven (piano) et Marsick (harmonie), et, en 1920, son opéra Sœur Béatrice, d'après Maeterlinck, fut donné dans cet établissement. Il fut ensuite l'élève de Paul Gilson au conservatoire de Bruxelles (1920-21) et de Busoni à Berlin (1921-1924). En même temps, il fut répétiteur à l'Opéra de cette ville. Il fut ensuite chef d'orchestre et professeur de composition à Athènes, obtint en 1930 un engagement à la tête de la Philharmonie de Berlin, et, peu après, remplaça au pied levé Egon Petri comme pianiste dans le 3e Concerto de Prokofiev, qu'il interpréta ce jour-là à la fois comme pianiste et comme chef. Invité par Koussevitski, il fit ses débuts aux États-Unis en 1936, succéda l'année suivante à E. Ormandy à la tête de l'Orchestre symphonique de Minneapolis en 1937-1949, et, de 1949 à 1958, succédant à Leopold Stokowski, fut chef de la Philharmonie de New York. À sa démission, il eut comme successeur Leonard Bernstein. On le vit également, à partir de 1954, à la tête de l'orchestre du Metropolitan Opera. D'un tempérament à la fois ascétique et ardent, il excella dans les classiques mais aussi dans Scriabine ou Vaughan Williams, et fit énormément pour l'introduction et la diffusion aux États-Unis de la musique de Mahler, Berg, Webern et Schönberg. Beaucoup de ses interprétations ne devaient être révélées par le disque qu'une vingtaine d'années après sa mort. C'est à lui qu'on doit le premier enregistrement de Wozzeck.