En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Raymond Loucheur

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire de la musique ».

Compositeur français (Tourcoing 1899 – Nogent-sur-Marne 1979).

Élève de Vincent d'Indy et de Nadia Boulanger, il fut nommé en 1925 professeur de musique dans des écoles parisiennes, et obtint en 1928 le premier grand prix de Rome pour sa cantate Herakles à Delphes. Il fut inspecteur de l'enseignement musical dans les écoles de Paris et du département de la Seine (1940), puis inspecteur général de l'éducation musicale dans les lycées et collèges de France (1946). De 1956 à 1962, il dirigea le Conservatoire national de Paris, où il a laissé le souvenir d'une administration particulièrement rigide. Toutes ces activités ne l'ont pas détourné de sa carrière de compositeur. Musicien au style audacieux et incisif, il a signé de nombreuses œuvres vocales (Cinq Poèmes de Rainer-Maria Rilke, 1957) ; des partitions de musique de chambre ; des œuvres concertantes (Concerto pour violon, 1963 ; Concerto pour violoncelle, 1967 ; Concertino pour percussion, 1963), et des œuvres orchestrales, dont 3 symphonies (1932, 1944, 1970) aux élans rythmiques vigoureux, et la célèbre Rhapsodie malgache (1945). Il n'aborda le théâtre qu'une fois, avec un ballet inspiré d'un récit d'Edgar Poe, Hop-Frog, créé avec succès à l'Opéra en 1953.