En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Lotte Lenya

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire de la musique ».

Actrice et chanteuse américaine d'origine autrichienne (Vienne 1898 – New York 1981).

Sa première vocation de danseuse la conduisit à Zurich, où elle suivit la méthode Dalcroze et des cours de danse classique. Elle fut engagée au Stadttheater de Zurich jusqu'à son départ en 1920 pour Berlin. La rencontre de deux dramaturges, Franz Wedekind et Georg Kaiser, infléchit sa carrière vers le théâtre parlé et chanté. Découverte par Kurt Weill, qui l'épousa en 1926, elle devint son interprète privilégiée, créant successivement Mahagonny (1927) et l'Opéra de quat'sous (1928) au Theater am Schiffbauerdamm de Berlin. Le rôle de Jenny, popularisé par le disque et, surtout, par le film de G. W. Pabst (1931), la fit connaître mondialement. Chassée par le régime nazi, elle créa à Paris le rôle d'Anna dans les Sept Péchés capitaux (1933), puis, à New York, ceux de Miiriam dans The Eternal Road (1937) et de la Duchesse dans The Firebrand of Florence (1945). Après la mort de Weill (1950), elle continua à défendre son œuvre, notamment par de nombreux disques qui fixèrent pour la postérité les interprétations d'une des rares « diseuses » de notre temps. L'univers de Kurt Weill semblerait incomplet sans cette voix savamment éraillée, d'un humour mordant et malicieux. À quatre-vingts ans passés, Lotte Lenya continuait de se produire aux États-Unis, notamment à Broadway, où elle interpréta, en 1968, Cabaret.