Identifiez-vous ou Créez un compte

Jón Leifs

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire de la musique ».

Compositeur, pianiste, chef d'orchestre et musicographe islandais (Ferme de Solheimer, Islande du Nord 1899 – Reykjavík 1968).

Son rôle est important en Islande, car il a été à la fois un compositeur original et celui qui a effectué le plus de recherches pour justifier la naissance d'une école nationale. Il fit de nombreux voyages sur le continent européen, notamment en Allemagne, jusqu'à ce que, sous le IIIe Reich, il fût inscrit sur la liste noire des musiciens. Son œuvre créée là-bas a disparu dans les bombardements. Nationaliste, Leifs n'est cependant pas un postromantique. Il s'intéresse aux rémur (danses) et aux tvísöngur (organa) et les amalgame à ses œuvres (Islande, ouverture, op. 9). Il se plaît également à adjoindre à l'orchestre traditionnel romantique de nombreux instruments ou accessoires originaux : lurs, boucliers vikings, massues en bois, pierres, chaînes (Sögu-sinfonia op. 26, 1950 ; poème symphonique Hekla op. 52, 1964). Son œuvre comprend encore 3 quatuors à cordes, des musiques de scène, des cantates et chœurs, 1 quintette, 1 concerto pour orgue et des pièces pour piano et orgue.