En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Jean-Louis Laruette

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire de la musique ».

Chanteur et compositeur français (Toulouse 1731 – id. 1792).

Il débuta à l'Opéra-Comique de la foire Saint-Laurent en 1752, dans les rôles d'amoureux. Mais sa voix, à l'étendue mal définie, légère et se prêtant aux rôles bouffes, l'amena très vite à jouer les pères et les ganaches, rôles auxquels son nom est resté attaché. Il assura de nombreuses créations au cours de ses vingt-cinq ans de carrière, parmi lesquelles Jean-Louis dans le Déserteur de Monsigny, Gilotin dans le Huron de Grétry, la Bride dans le Maréchal-Ferrant de Philidor. Il contribua beaucoup à établir la renommée de la comédie à ariettes. Il avait épousé sa camarade de scène, Marie-Thérèse Villette. Compositeur de talent, Laruette resta peu sensible à l'influence italienne, s'attachant de préférence au style dramatique de Rameau. Son catalogue compte une douzaine d'ouvrages, parmi lesquels le Boulevard (1753), le Plaisir de l'innocence (1753), le Docteur Sangrado (en collaboration avec Duni, 1758), Cendrillon (1759), les Deux Compères (1772).