En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Lars-Erik Larsson

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire de la musique ».

Compositeur suédois (Åkarp 1908 – Hälsinborg 1986).

Il a été l'élève d'Alban Berg à Vienne en 1929-30. S'il a évolué dans tous les styles d'écriture de notre temps, du néoclassicisme au sérialisme en passant par le néoromantisme ou le lyrisme nordique, c'est à ses œuvres néoclassiques qu'il doit d'être l'un des compositeurs les plus populaires de son pays ; l'une de celles-ci, la Suite pastorale (1938), est probablement l'œuvre suédoise la plus souvent interprétée. Entre 1955 et 1957, il a écrit 12 Concertini pour instrument solo et cordes, qui sont une réussite dans son œuvre au même titre que les Kammermusik dans celle de P. Hindemith. Depuis 1960, il adopte un langage dérivé du sérialisme (Trois Pièces pour orchestre, 1960).

Son style, son art de la forme moyenne, son habileté dans l'écriture instrumentale rendent quelque peu incompréhensible l'ignorance dans laquelle on tient son œuvre hors des frontières de son pays.