En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Ludwig Aloïs Friedrich, chevalier von Köchel

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire de la musique ».

Savant et musicographe autrichien (Stein an der Donau, Basse-Autriche, 1800 – Vienne 1877).

Docteur en droit, il s'était acquis également une réputation européenne en botanique et en minéralogie. Il fut le précepteur des quatre fils de l'archiduc Karl de 1827 à 1842, année où il fut anobli. Après avoir été Schulrat à Salzbourg (1850-1852), il se consacra à la musicologie et en particulier à Mozart, dont il établit le catalogue chronologique et thématique de toutes les œuvres (Chronologisch thematisches Verzeichnis Sämtlicher Tonwerke, Leipzig, 1862). Il rassembla une quantité importante de matériel d'origines diverses (dont une partie lui fut fournie par son ami Otto Jahn, à qui il dédia son travail), mais sa tâche la plus ardue consista à établir rigoureusement l'ordre chronologique des œuvres, puisque beaucoup étaient encore autographes. Il rédigea ensuite un bref commentaire stylistique pour chaque pièce et fournit un appendice donnant la liste des œuvres et des fragments perdus ou d'attribution douteuse.

À partir de ces recherches, il publia en 1862 un article important : Uber den Umfang der musikalischen Produktivität W. A. Mozarts, qui servit de préambule au catalogue. Les révisions de celui-ci, par Paul Waldersee en 1905, puis par Alfred Einstein, en 1937 et en 1947, le complétèrent et le corrigèrent de façon substantielle. L'éditeur Breitkopf und Härtel fit paraître encore en 1951 Der Kleine Köchel, abrégé de l'édition de 1937. Une nouvelle révision intervint en 1964 (Franz Giegling, Alexander Weinmann, Gerd Sievers). On doit également à Köchel un important ouvrage sur Johann Joseph Fux (Vienne, 1872).