En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

György Kósa

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire de la musique ».

Pianiste et compositeur hongrois (Budapest 1897 – id. 1984).

Il a été l'un des premiers élèves de Bartók, non seulement en piano, mais également pour la composition. De 1908 à 1912, il a suivi les classes de Zoltán Kodály et de Viktor Herzfeld à l'académie Franz-Liszt de Budapest. Engagé comme corépétiteur à l'opéra (1916-17), il s'est perfectionné au clavier auprès de Dohnanyi. Il a fait une carrière de pianiste et accompagné tous les grands solistes de l'époque. Chef d'orchestre au théâtre Tripolis, il est ensuite revenu à Budapest comme professeur de piano à l'académie Franz-Liszt, où il remplace Bartók lors des déplacements de ce dernier.Compositeur prolixe, comparable sous cet angle à Darius Milhaud, il touche à tous les genres, jouant d'une écriture naturellement expressionniste et marquée de spiritualité. Ouvert à toutes les influences esthétiques, il a su s'enrichir auprès de Bartók et de Kodály, mais également auprès d'A. Habá et de Webern. Cet éclectisme rarissime ne lui enlève rien de son originalité, Kósa sachant passer, avec aisance, de la cantate dramatique, tel son Orpheus, Eurydike, Hermès (1967), à l'opéra-comique Kocsonya Mihály házassága (« le Mariage de M. Kocsonya », 1971). Le meilleur de son œuvre réside néanmoins plus dans sa musique de chambre (8 quatuors) que dans ses 10 symphonies.